About

 

      Entrer, que dire, pénétrer dans son monde pictural, c’est accepter le risque prémédité d’un étonnement rétinien obligeant à de longues pauses contemplatives voire hébétées devant cette effusion de couleurs saturées, de formes grotesques et de gestes exagérés.

 

      Ici le vertige baroque caractéristique de fioritures provocantes, torsadées qui s’exhibent dans l’espace, n’est que le similaire de l’éclosion vitale permanente réalisant l’alchimie de l’ordre et du désordre.

     Les formatages et normalisations de notre aujour-­‐ d’hui subissent une évidente éradication par le langage pictural de Patiachvili, intense sursaut d’insolence, de tendresse et d’ironie. Une poésie colorante nous est restituée inon-­‐ dant de sens chaque instant exact ou paradoxal en lui conférant le battement initial qui nous porte et la finitude symphonique d’un chant créateur.

     Gorgées des fondamentales de la lumière, ses toiles osent, prévoient l’aventure, initient l’évident besoin d’une transcendance avouée dans les regards célestes des visages car, nous extraire de l’absurde contingence, tel est le signal du peintre.

                                                                                           Henri Carrée